L’AQCPE félicite tous les élus et est prête à collaborer avec le nouveau gouvernement du Parti libéral du Québec

Montréal, le 8 avril 2014 – L’Association québécoise des CPE (AQCPE) félicite tous les candidats qui ont été élus lors de cet exercice démocratique et plus particulièrement le Parti Libéral du Québec pour sa victoire. « Nous sommes prêts à travailler conjointement avec le gouvernement libéral et les partis d’opposition, pour faire avancer la cause de la petite enfance », a affirmé Louis Senécal, directeur général de l’AQCPE.

Des défis encore entiers

Alors que le réseau des CPE est près d’atteindre son développement optimal de places, l’accessibilité et l’universalité – des principes fondamentaux depuis sa création en 1997 – à des services de garde de qualité à contribution réduite demeurent des défis entiers.

Plusieurs familles peinent encore à avoir accès à une place dans un CPE et cet enjeu est encore plus criant pour les familles issues de milieux défavorisés. De même, une des raisons d’être du réseau des CPE est d’offrir à tous les enfants du Québec des services de garde de qualité à prix modique et c’est trop souvent un défi pour les familles ayant un enfant avec des besoins particuliers. Ces enjeux doivent être au cœur des prochaines actions du gouvernement.

Chantier sur le financement

L’AQCPE tient à rappeler que si certains engagements des partis politiques en matière de services de garde à l’enfance rejoignent les préoccupations de l’AQCPE – notamment les besoins des parents et les efforts à concentrer sur la persévérance scolaire – il est toutefois incontournable de poursuivre le travail entamé par le Chantier sur la qualité et la pérennité des services de garde éducatifs à l’enfance et sur l’optimisation de leur financement.

Le gouvernement de M. Couillard doit mettre à profit son mandat pour poursuivre les travaux et analyser les pistes de solutions proposées afin que finalement des mesures soient adoptées pour assurer la pérennité du réseau des CPE et la qualité des services offerts. Le débat sur le financement ne peut se faire chaque année.

Maternelle 4 ans

L’AQCPE réitère aussi son profond désaccord quant à l’implantation de maternelles 4 ans dans les milieux défavorisés. L’AQCPE croit qu’il vaut mieux travailler à augmenter la fréquentation de cette clientèle dans les centres de la petite enfance plutôt que d’implanter une solution de dernier recours que sont les maternelles 4 ans.

« Nous souhaitons que des actions concrètes soient rapidement mises en œuvre et nous n’avons aucun doute quant à la volonté des différents partis à l’Assemblée nationale de travailler de bonne foi pour les enfants du Québec. L’AQCPE sera présente et disponible pour les accompagner dans la réalisation de leurs engagements » a conclu Hélène Gosselin, présidente du conseil d’administration de l’AQCPE.