L'AQCPE réagit aux premières recommandations de la Commission de révision permanente des programmes

Montréal, dimanche 23 novembre 2014 —  L’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) a pris connaissance des premières recommandations de la Commission de révision permanente des programmes, rendues publiques aujourd’hui par sa présidente Mme Lucienne Robillard. L’AQCPE dénonce sans détour la tentative de diversion gouvernementale.

« Ce gouvernement a été élu il y a moins de neuf mois en promettant aux familles exactement le contraire de ce qu’il a annoncé cette semaine, explique Louis Senécal, président-directeur général de l’AQCPE. En mettant fin au principe d’universalité des tarifs et en manquant à sa parole, ce gouvernement fait face aux critiques virulentes des familles qui se sentent flouées. Avec ce dévoilement improvisé du rapport Robillard, le gouvernement tente de se donner bonne conscience en s’appuyant sur les recommandations de commissaires non élus et non imputables à la population. Les Québécois ont très bien compris que le gouvernement de Philippe Couillard s’apprête à taxer la natalité et les familles par un nouvel « impôt famille » et en faisant une ponction de 12,5 % dans un service prioritaire pour les familles. Aucune diversion ne nous fera accepter que les familles du Québec soient pénalisées pour avoir des enfants et que les services de garde à l’enfance soient ainsi saccagés au nom d’une vision à court terme, dogmatique et fondée sur des promesses brisées », ajoute-t-il.

L’AQCPE entend plus que jamais poursuivre la campagne de mobilisation qu’elle mène depuis plusieurs semaines aux côtés des membres du Mouvement pour la sauvegarde de la politique familiale. Le conseil d’administration de l’AQCPE adoptera cette semaine la seconde phase de son plan de mobilisation lors d’un conseil d’administration qui se tiendra à Québec les 26 et 27 novembre prochain. L’AQCPE appuie sans réserves et encourage les familles du Québec, ses membres et toute la population à participer en grand nombre aux deux rassemblements qui se tiendront le 29 novembre à 13 h, à Montréal et Québec. Pour plus de détails : www.refusonslausterite.org.

Pour  appuyer le mouvement initié par l’AQCPE, nous invitons les Québécois à :

1.    Signer la pétition en ligne sur le site de l’Assemblée nationale (jusqu’au 30 novembre) :   https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-4833/index.html ;
2.    Porter un morceau de casse-tête à la boutonnière et changer leur photo de profil sur les réseaux sociaux ;
3.    Visiter le site www.toujoursfousdenosenfants.com

À propos du Mouvement pour la sauvegarde de la politique familiale québécoise

Plusieurs organisations préoccupées par l’avenir de la politique familiale ont accepté de se joindre à l’initiative de l’AQCPE pour sensibiliser et mobiliser la population. Sont membres du mouvement : les membres de l’AQCPE ; l’Association des cadres des CPE ; le Parti Québécois ; la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ; la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) ; la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec (FTQ) ; la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) ; Québec solidaire ; la Fédération québécoise des organismes communautaires famille ; l’Association des services de garde en milieu scolaire ; l’Association des haltes-garderies communautaires du Québec ; le Regroupement pour la valorisation de la paternité.

Diverses personnalités ont également manifesté leur appui au mouvement en signant une lettre ouverte : Marie-Pier Arthur, auteure-compositrice-interprète ; Camil Bouchard, psychologue communautaire ; Louis-Jean Cormier, auteur-compositeur-interprète ; Pierre Fortin, professeur d’économie et chroniqueur ; Louise Harel, membre de l’Assemblée nationale 1981-2008 ; Stéphanie Lapointe, chanteuse et comédienne ; Elsie Lefebvre, conseillère municipale à Montréal et ex-députée de Laurier-Dorion ; Myriam Nadeau, mère et politicienne ; Sophie Villeneuve, vice-présidente du conseil d’administration de Femmes en affaires de la Capitale nationale et Vice-présidente de Catapulte communication et Isabelle Vincent, comédienne.

 

Référence