L’AQCPE annonce un plan d’action en réponse aux réformes annoncées

Québec, jeudi 27 novembre 2014 – L’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) dénonce l’attitude du gouvernement libéral qui, avec le dépôt hier des projets de loi 27 et 28, sanctionne une nouvelle fois les familles québécoises plutôt que de les soutenir. L’AQCPE a entendu la colère des familles qui se sentent flouées par le gouvernement et invite la population à participer à la deuxième phase de son plan d’action, sous le thème des promesses brisées.

Dès le lundi 1er décembre, l’AQCPE reprend une tournée nationale, la Tournée des promesses brisées : partout au Québec, parents et membres du réseau prendront la parole. Ils exprimeront leur colère face à ce gouvernement qui a failli à sa promesse électorale en augmentant les tarifs de garde, qui paralyse le développement de nouvelles places en CPE avec de nouvelles règles de financement, et qui prévoit maintenant, avec le projet de loi 27, de sanctionner les parents alors que le réel problème réside dans le manque de places en CPE.

L’AQCPE profitera de cette tournée pour expliquer aux familles, de même qu’aux représentants des médias, les conséquences des promesses brisées du gouvernement.

« Les parents du Québec sont en colère, souligne Louis Senécal, président-directeur général de l’AQCPE. Contrairement au gouvernement, nous les avons écoutés et entendons les aider à se mobiliser. Nous les invitons à prendre part aux nouvelles actions de mobilisation que nous mettrons en branle dès lundi. »

Des gestes concrets à poser, dès maintenant :

  1. Signer la pétition en ligne sur le site de l’Assemblée nationale (jusqu’au 30 novembre) : https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-4833/index.html ;
  2. Porter un morceau de casse-tête à la boutonnière et changer sa photo de profil sur ses réseaux sociaux ;
  3. Écrire à un élu libéral pour lui manifester votre colère ;
  4. Appeler un élu libéral et lui rendre visite ;
  5. Suivre les comptes Facebook et Twitter de l’AQCPE. Partager nos publications. Interagir sur le sujet avec vos proches :
  6. Et finalement, participer aux grandes manifestations contre l’austérité qui auront lieu le 29 novembre, à Québec et Montréal : www.refusonslausterite.org

À propos de la coalition de partenaires membres du Mouvement pour la sauvegarde de la politique familiale québécoise

Plusieurs organisations préoccupées par l’avenir de la politique familiale ont accepté de se joindre à l’initiative de l’AQCPE pour sensibiliser et mobiliser la population. Sont membres du mouvement : les membres de l’AQCPE ; l’Association des cadres des CPE ; le Parti Québécois ; la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ; la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) ; la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec (FTQ) ; la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) ; Québec solidaire ; la Fédération québécoise des organismes communautaires famille ; l’Association des services de garde en milieu scolaire ; l’Association des haltes-garderies communautaires du Québec ; le Regroupement pour la valorisation de la paternité.

Diverses personnalités ont également manifesté leur appui au mouvement en signant une lettre ouverte : Marie-Pier Arthur, auteure-compositrice-interprète ; Camil Bouchard, psychologue communautaire ; Louis-Jean Cormier, auteur-compositeur-interprète ; Pierre Fortin, professeur d’économie et chroniqueur ; Louise Harel, membre de l’Assemblée nationale 1981-2008 ; Stéphanie Lapointe, chanteuse et comédienne ; Elsie Lefebvre, conseillère municipale à Montréal et ex-députée de Laurier-Dorion ; Myriam Nadeau, mère et politicienne ; Sophie Villeneuve, vice-présidente du conseil d’administration de Femmes en affaires de la Capitale nationale et Vice-présidente de Catapulte communication et Isabelle Vincent, comédienne.

 

Référence