L'AQCPE se réjouit du dépôt de la pétition de près de 90 000 signatures pour la sauvegarde de la politique familiale

Montréal, le 4 décembre 2014 — Instigatrice de la pétition pour la sauvegarde de la politique familiale, l’AQCPE se réjouit du dépôt à l’Assemblée nationale de près de 90 000 signatures recueillies auprès des Québécois. « Avec cette pétition, la population envoie un message clair au premier ministre et à la ministre de la Famille : elle veut sauvegarder la politique familiale, dont les effets socioécconomiques positifs ont maintes fois été démontrés et contribuent à la prospérité de la société québécoise. Le gouvernement écoutera-t-il enfin et posera-t-il les gestes qui s’imposent ? » questionne Louis Senécal, président-directeur général de l’AQCPE .

La pétition pour la sauvegarde de la politique familiale a été déposée par le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille et de lutte contre l’intimidation, Mathieu Traversy, qui parraine cette initiative. Fière d’avoir rassemblé ses partenaires autour du Mouvement pour la sauvegarde de la politique familiale, l’AQCPE voit dans le succès de cette pétition la confirmation que la population se sent flouée par les choix du gouvernement. « En campagne électorale, Philippe Couillard s’est fait élire en promettant de ne pas augmenter les tarifs au-delà de l’indexation. Une fois élu il est revenu sur sa parole et a brisé sa promesse envers les parents de la classe moyenne qui ont des enfants en services de garde » souligne M. Senécal. « Il avait également promis un dialogue social, où est-il ? ».

L’AQCPE s’inquiète de voir le gouvernement démenteler sournoisement et sans mandat un réseau au nom d’une vision à court terme fondée sur l’obsession de l’équilibre budgétaire. « Les parents et les membres du réseau des services de garde éducatifs à l’enfance sont en colère et ils se sont prononcés en signant en très grand nombre la pétition et en soutenant notre mobilisation », poursuit Mme Gina Gasparrini, présidente du conseil d’administration de l’AQCPE.

Le gouvernement fait la sourde oreille face aux protestations de la population. En plus d’imposer la modulation des tarifs qui représente une hausse drastique pour les parents de la classe moyenne, il paralyse le développement des places octroyées en CPE et tant souhaitées par les parents. En coupant les actifs des CPE pour ensuite les obliger à financer 50 % de la construction de leurs installations, le gouvernement compromet le développement de places de qualité. L’engagement de la ministre de la Famille de développer en CPE 85 % des 6 300 places promises sera-t-il aussi brisé par les nouvelles barrières qu’elle impose dans l’ultime but de favoriser les garderies privées ? « Plusieurs travaux de recherche démontrent pourtant clairement la qualité supérieure des services éducatifs offerts dans les CPE, qui contribuent activement au développement optimal des enfants, et notamment de ceux issus de milieux défavorisés, comme l’indique une enquête récente effectuée par des chercheures de la Direction de la santé publique de Montréal et de l’UQAM », concluent les porte-paroles de l’AQCPE.

Tournée des promesses brisées

L’AQCPE poursuit la campagne de mobilisation qu’elle mène depuis plusieurs semaines aux côtés des membres du Mouvement pour la sauvegarde de la politique familiale. C’est pourquoi elle a repris la route le 1er décembre pour la Tournée des promesses brisées, dont le bilan aura lieu le 12 décembre à Québec. Suivra la semaine du Noël des promesses brisées, du 15 au 19 décembre, où la population est invitée à rendre visite à un député libéral. Pour les détails, visitez le www.toujoursfousdenosenfants.com.

D’autres gestes concrets à poser, dès maintenant :

  1. Porter un morceau de casse-tête à la boutonnière et changer sa photo de profil sur ses réseaux sociaux ;
  2. Écrire à un élu libéral pour lui manifester votre colère ;
  3. Appeler un élu libéral ou lui rendre visite ;
  4. Suivre les comptes Facebook et Twitter de l’AQCPE. Partager nos publications. Interagir sur le sujet avec vos proches : twitter.com/aqcpe ; facebook.com/aqcpe.

 

Ressources