"Le Parti libéral n'a aucune considération pour la population du Québec", soutient le PQ

Le 16 mars 2016, une pétition réclamant un réinvestissement dans les services de garde éducatifs de qualité était déposée à l’Assemblée nationale. Initiée par l’Association québécoise des centres de la petite enfance, celle-ci a récolté plus de 202 000 signatures, la classant au deuxième rang du palmarès des pétitions ayant récolté le plus d’appuis depuis 2009.  Le Parti libéral a toutefois refusé de prendre acte de cette pétition historique, lors d’une séance de travail de la Commission des relations avec les citoyens. Voici le communiqué publié par l’Opposition officielle, pour dénoncer cette pratique.  

QUÉBEC, le 6 avril 2016 – À la suite d’une séance de travail de la Commission des relations avec les citoyens, le député de Labelle et porte-parole du Parti Québécois en matière de famille, Sylvain Pagé, dénonce le manque total de considération pour la population des députés libéraux, qui ont refusé de prendre acte de la pétition historique de 250 000 signataires démontrant l’importance des services éducatifs à l’enfance, déposée par l’Association québécoise des centres de la petite enfance.

« Les arguments avancés par les députés du Parti libéral pour expliquer leur décision n’avaient aucun sens et étaient purement dogmatiques. Plus de 250 000 personnes ont signé cette pétition, ce n’est pas rien ! Une pétition, c’est un outil démocratique important que nous nous sommes donné pour permettre à la population de se faire entendre. Le gouvernement libéral ne peut pas simplement la rejeter du revers de la main ; s’il respecte les citoyens, il a le devoir d’en tenir compte », s’est indigné le député deLabelle.

« Notre réseau de services de garde est une fierté pour le Québec ; bien des pays du monde nous l’envient. Or, le choix idéologique du gouvernement touche durement la qualité des services offerts à nos enfants. Pire, le refus des libéraux de se pencher sur l’avenir des centres de la petite enfance est une preuve de plus qu’ils gouvernent sans écouter la population, qu’ils n’ont aucun respect pour ses revendications. Bref, en n’ayant aucune considération pour les 250 000 pétitionnaires, les députés libéraux ont réaffirmé qu’ils font fi de la démocratie citoyenne, qu’ils ne croient pas au réseau public et qu’ils ne feront rien pour le protéger », a conclu Sylvain Pagé.

(Source : Aile parlementaire du Parti Québécois)  

Pour accéder au communiqué