82 % d'éducatrices qualifiées dans les CPE

De plus en plus de gens prennent conscience de l’importance des éducatrices à la petite enfance dans notre société. En effet, loin d’être de simples gardiennes, elles sont de véritables professionnelles qualifiées, dont la mission éducative vise le développement global harmonieux de chacun des enfants dont elles ont la garde. Pourtant, certains continuent de regarder cette profession de haut ; il faut dire que la disparité des services offerts d’un type d’établissement à l’autre n’aide pas à dissiper la confusion.

« Au Québec, on observe de grandes variations dans la qualité des modes de garde, les niveaux les plus élevés étant en général observés dans les centres de la petite enfance (CPE) en installation, suivis des CPE en milieu familial », rapporte à ce propos une étude de la Direction de la santé publique de Montréal.

Cela s’explique notamment par le ratio éducatrice-enfant qui permet un encadrement personnalisé et une qualité d’interaction adulte-enfant plus élevée.

Le degré de spécialisation des éducatrices, qui y est nettement supérieur (82 % en CPE comparativement à 46 % en garderie non subventionnée), contribue aussi à ce phénomène. D’ailleurs, le Règlement sur les services de garde éducatifs à l’enfance prescrit qu’au moins deux membres du personnel éducateur sur trois soient qualifiés. La très grande majorité des CPE (87 %) se conforment à cette exigence, contrairement à aux garderies commerciales non subventionnées ne la respectent que dans une proportion de 17 %.

En cette Semaine québécoise des services éducatifs en CPE et en milieu familial, soulignons que les éducatrices sont de vraies professionnelles !

Lire également : Situation des centres de la petite enfance, des garderies et de la garde en milieu familial en 2013 (Ministère de la Famille), p. 69.