Le gouvernement réinvestit enfin dans la qualité des services aux enfants

Communiqué
Pour diffusion immédiate

Règles budgétaires 2017-2018
Après des années de compressions dans les services éducatifs aux tout-petits,
le gouvernement réinvestit enfin dans la qualité des services aux enfants

Montréal, le 12 juin 2017 — L’Association québécoise des CPE (AQCPE), qui a multiplié les représentations auprès du gouvernement pour demander un réinvestissement dans la qualité des services éducatifs, constate que sa détermination a porté des fruits et accueille favorablement la réinjection de 40 millions $ dans les services directs aux enfants et aux familles.

« Nous soulignons l’ouverture du gouvernement qui semble enfin reconnaître qu’il est allé trop loin dans les compressions des services éducatifs aux enfants et à leur famille, a affirmé Hélène Gosselin, présidente du conseil d’administration de l’AQCPE. C’est un pas dans la bonne direction, mais nous devons continuer à travailler pour que le gouvernement investisse encore davantage dans la qualité de nos milieux. À ce titre, l’annonce possible d’investissements majeurs du fédéral suscite de nombreuses interrogations sur l’utilisation de ces sommes par le gouvernement provincial », a ajouté madame Gosselin.

Des compressions douloureuses

Au cours des dernières années, le gouvernement a imposé près d’un demi-milliard de dollars de compressions aux services de garde éducatifs subventionnés. L’année dernière seulement, les compressions s’élevaient à 110 millions $, dont 76 millions pour les CPE.

Or, l’AQCPE a toujours refusé de signer une entente avec le gouvernement, multipliant les représentations sur l’importance de réinvestir pour donner les moyens aux éducatrices de mieux accompagner les enfants et leur famille.

D’importants surplus à Québec

Par ailleurs, l’AQCPE ne peut passer sous silence le fait que pour l’année financière en cours, soit après 11 mois sur 12, le gouvernement projette un surplus de 4,2 milliards $. Même après avoir versé 1,8 milliard $ au Fonds des générations, le gouvernement dispose encore d’un surplus record de 2,5 milliards $.

« Le ministre a déjà reconnu à plusieurs reprises que l’éducation commence en petite enfance, a ajouté Gina Gasparrini, vice-présidente du conseil d’administration de l’AQCPE. Or, le gouvernement a clairement les coudées franches pour réinvestir de façon encore plus substantielle dans les services directs aux enfants et aux familles. C’est ce à quoi nous nous attendons l’année prochaine », a ajouté madame Gasparrini.

À propos de l’AQCPE

L’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) est un réseau d’entreprises d’économie sociale représentant les intérêts de la majorité des centres de la petite enfance et bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial, partout au Québec. L’AQCPE est reconnue auprès de ses nombreux partenaires comme un acteur de premier plan en petite enfance et sa mission est d’exercer un leadership national sur l’ensemble des enjeux liés aux services éducatifs et de garde à l’enfance.

– 30 –

Contact :

Claude Deraîche
Directeur des communications
AQCPE
(514) 609-9060
claude.deraiche@aqcpe.com

Ressources