L’AQCPE demande aux ministres concernés des actions concrètes pour prioriser la réussite de tous les enfants

COMMUNIQUÉ
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Nomination du conseil des ministres
L’AQCPE demande aux ministres concernés des actions concrètes pour prioriser la réussite de tous les enfants

Montréal, 18 octobre 2018 – L’Association québécoise des CPE (AQCPE) salue les nominations de M. Mathieu Lacombe à titre de ministre de la Famille, de M. Jean-François Roberge à titre de ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et du Dr. Lionel Carmant à titre de ministre délégué à la Santé et aux Services Sociaux. L’AQCPE entend collaborer avec tous ces acteurs afin de mener des actions concrètes pour la réussite des enfants du Québec.

« Ces trois ministres joueront un rôle clé dans la réussite éducative des enfants, a déclaré Geneviève Bélisle, directrice générale de l’AQCPE. Le temps n’est plus aux paroles ou aux idéologies. Ce qu’on attend d’eux, c’est qu’ils agissent ensemble en se basant sur ce que la science et les besoins des tout-petits dictent pour leur donner les meilleures chances de réussite. »

Le réseau des CPE a démontré à plusieurs reprises sa capacité à soutenir le développement global des enfants en leur offrant des environnements éducatifs de qualité. « Au lieu de bâtir sur l’expertise des CPE, on a permis le développement anarchique d’un réseau de garderies à but lucratif, a ajouté madame Bélisle. Ces décisions nous ont éloignés de nos objectifs collectifs de voir un plus grand nombre d’enfants s’épanouir et se diriger vers la réussite éducative. » Ainsi, le nouveau gouvernement devrait voir les CPE comme des alliés et leur confier un rôle central.

De nouvelles données probantes militent en faveur de l’accès aux CPE

L’Institut de la statistique a rendu publiques ce matin les nouvelles données de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle. Cette enquête populationnelle révèle que 27,7 % des enfants qui entrent à la maternelle 5 ans sont considérés comme vulnérables dans au moins un des cinq domaines de leur développement, à savoir : la santé physique et le bien-être ; les compétences sociales ; la maturité affective ; le développement cognitif et langagier ; et les habiletés de communication et les connaissances générales. Cette proportion d’enfants vulnérables est plus élevée qu’en 2012, alors qu’elle se situait à 25,6 %.

« Les résultats de l’EQDEM nous rappellent l’importance d’offrir des environnements de grande qualité et d’une meilleure cohésion des services éducatifs aux tout-petits. On peut faire mieux pour la réussite de nos jeunes, mais pour cela, nous devons tous travailler ensemble et dans la même direction, » a conclu Geneviève Bélisle.

À propos de l’AQCPE

L’AQCPE a pour mission d’exercer un leadership national sur l’ensemble des enjeux liés aux services éducatifs et de garde à l’enfance. Elle a initié la Commission et le Sommet sur l’éducation à la petite enfance, où la Déclaration pour la reconnaissance du droit de chaque enfant à une éducation de qualité dès la naissance a été adoptée par plus de 2500 personnes et 31 organisations représentant plus de 2 millions de citoyens.

L’AQCPE est un réseau d’entreprises d’économie sociale représentant les intérêts de la majorité des centres de la petite enfance et bureaux coordonnateurs de la garde en milieu familial, partout au Québec.

– 30 –

Renseignements :

Claude Deraîche
Directeur des communications
514 609-9060 | claude.deraiche@aqcpe.com

Ressources