Projet-pilote en milieu défavorisé : une entrevue avec Francine Tellier

Nous avons rencontré Francine Tellier, coordonnatrice au Service éducatif de l’AQCPE, pour qu’elle nous donne des nouvelles du projet Petite enfance, grande importance (PEGI).

Logo_PEGI_cmyk- FOND TRANSPARENTRappelons que PEGI est un projet-pilote visant à offrir aux enfants de 80 CPE en milieu défavorisé un environnement stimulant qui valorise leur développement global, et en particulier les aspects cognitifs, langagiers et socio-affectifs. Favorisant une relation de coéducation avec les parents, PEGI s’appuie sur les forces de chaque CPE pour proposer une intervention précoce de grande qualité.

S.C. Bonjour Francine, comment va le recrutement des CPE pour le projet PEGI ?

F.T. Bonjour, ça va très bien ! C’est impressionnant de voir l’engagement des milieux autour d’un projet aussi rassembleur. Une première cohorte de 25 CPE poursuit actuellement sa démarche. La 2e cohorte sera bientôt complète ; la démarche de ces CPE commencera le 1er avril 2017. Sous peu, nous allons lancer le recrutement pour la 3e cohorte ! Celle-ci commencera sa démarche l’année prochaine, le 1er avril 2018.

S.C. Qu’est-ce qui fait que PEGI est si apprécié ?

F.T. Les éducatrices sont ravies de savoir à quel point ce sont les petits gestes au quotidien qui font toute la différence. C’est pour elles une occasion de reconnaître l’importance de leur travail auprès des tout-petits. De leur côté, les directrices générales sont contentes de pouvoir prendre le temps de se questionner sur l’accompagnement de leur équipe.

Cela dit, autant les gestionnaires que les équipes sont unanimes : elles considèrent qu’avoir accès aux plus récentes connaissances scientifiques vulgarisées sur le développement global des enfants est une grande richesse ! Elles sont heureuses d’avoir ainsi l’opportunité de réfléchir à l’accueil des enfants et des familles et aux meilleures pratiques éducatives. Le tout vient redonner un sens à leur travail et les unit dans un projet commun au service des enfants les plus vulnérables, de façon à contribuer à accroître leurs chances de vivre un parcours scolaire réussi.

S.C. Justement, comment ça se passe avec la 1e cohorte ?

F.T. Ça roule ! Chaque milieu détermine lui-même, avec le soutien de l’équipe PEGI, quelle sera sa stratégie de mise en oeuvre et son rythme ; il est donc normal que le projet se matérialise de façon variable d’un CPE à l’autre. Ce qui est commun à tous les CPE, cependant, c’est l’esprit de PEGI : offrir aux enfants issus de milieux défavorisés des services de très haute qualité.

Et bien sûr, les interventions sont bénéfiques pour tous les enfants, et pas seulement les plus vulnérables ! D’ailleurs, la recherche a bien démontré une chose : c’est que le tout-petit qui vit dans un milieu défavorisé a besoin des mêmes interventions que n’importe quels autres enfants. Là où son besoin est différent, c’est que ces interventions doivent être faites de manière particulièrement précoce, intensive et continue. Les effets chez lui en seront décuplés !

S.C. Concrètement, qu’est-ce que PEGI implique ? Si je suis un milieu intéressé à m’engager dans le projet, quelles sont les étapes ?

F.T. D’abord, vous devez bien sûr répondre à certains critères : être membre de l’AQCPE, accueillir des enfants issus de milieux défavorisés et être situé dans l’une des régions ciblées (Mauricie, Estrie, Montréal, Outaouais et Bas-St-Laurent). Après un premier appel à notre équipe, vous répondez à un questionnaire de mise en candidature, qui sert à présenter votre milieu et à décrire votre intérêt pour le projet.

Lorsque vous recevez votre lettre d’acceptation officielle, une ressource d’accompagnement vous est assignée ; celle-ci prend rendez-vous avez vous pour mieux vous connaître, clarifier les rôles de chacun et répondre à vos questions.

Par la suite, vous établissez votre propre stratégie d’implantation à partir de votre réalité et vos besoins, avec le soutien de votre ressource d’accompagnement. Cela demande de se rendre disponible pour des rencontres avec celle-ci et pour la mise en oeuvre du projet dans votre milieu : on parle ici d’observations qui permettront de faire un portrait des pratiques actuelles et de développer un plan d’action visant l’amélioration des pratiques. Et si l’équipe éducative est mobilisée, c’est bien entendu la gestionnaire qui est le moteur du projet pour son CPE.

S.C. N’y a-t-il pas un événement spécial à prévoir dans les prochaines semaines ?

F.T. Oui ! Le 30 mars aura lieu le Grand Partage PEGI, à Montréal. Ce sera l’occasion de rassembler les différentes cohortes et les partenaires du projet afin de réfléchir ensemble aux différents aspects de l’accueil des familles vulnérables. Les participantes pourront partager des témoignages et bénéficier des expériences de la 1e cohorte, en plus de réseauter dans une ambiance inspirante et rassembleuse.

En savoir plus sur PEGI

Vous êtes intéressé par ce projet ? Communiquez avec Sophie Letendre, ressource nationale d’accompagnement, par courriel : sophie.letendre@aqcpe.com ou par téléphone au 514 805-4121.