Les blessures au dos : mettre le doigt sur le (bon) bobo !

Les blessures au dos : mettre le doigt sur le (bon) bobo!

En 2015, environ 40 % des dossiers de réclamation de la Mutuelle de prévention des CPE étaient reliés à une blessure au dos. Loin d’être marginale, cette proportion est relativement stable année après année, plaçant cette catégorie de lésions parmi les plus fréquentes. Il est donc primordial de s’attarder à la moelle du problème.

L’entorse lombaire et la lombalgie sont les deux diagnostics les plus courants, dans un contexte de santé et sécurité au travail (SST). Bien qu’il s’agisse de deux choses complètement différentes, plusieurs méprennent l’une pour l’autre.

Une entorse est une blessure qui survient de façon subite à la suite d’un mouvement brusque ou d’une distorsion. Les symptômes (tension, raideur lombaire, etc.) apparaissent immédiatement et la douleur s’accentue dans les 24 à 48 heures suivant l’incident. Au-delà de cette période, la douleur ne devrait pas progresser ou apparaître de façon graduelle.

La lombalgie, quant à elle, désigne l’apparition d’une douleur qui n’est pas nécessairement en lien avec un geste ou une activité particulière. Cette douleur ou cet inconfort au dos découle souvent de conditions personnelles. Celles-ci sont, la plupart du temps, découvertes à la suite d’une investigation par imagerie médicale (radiographie, tomodensitométrie, résonance magnétique, scintigraphie osseuse) et parfois, pendant l’évolution d’une lésion professionnelle. Il n’est donc pas rare qu’une personne ayant subi un accident au travail apprenne, lors d’examens médicaux en lien avec l’incident, qu’elle souffre d’une telle condition personnelle (arthrose, etc.). Toutefois, cela ne veut pas forcément dire qu’elle est liée à la blessure.

Encadre hernie discale

Qu’elles soient en lien ou non avec un accident, ces conditions personnelles sont susceptibles de favoriser la survenance de lésions au dos, d’augmenter la sévérité de la condition clinique et de prolonger la période de consolidation d’une lésion professionnelle.

Au final, plusieurs facteurs peuvent être à l’origine des douleurs au dos. Il est donc primordial de porter une attention particulière à l’aspect médical de ce type de lésions puisque dans bien des cas, le travail n’est pas le seul élément en cause. Il faut donc déterminer s’il y a réellement eu un événement relié au travail et départager ce qui relève de l’accident du travail et ce qui découle d’une condition purement personnelle.

———————————————————————————————————

image colonne vertebraleL’anatomie du dos

Lorsque nous parlons de blessures au dos, nous faisons notamment référence aux lésions à la colonne vertébrale. Cette dernière est composée de 33 vertèbres séparées par des disques qui lui servent d’amortisseurs et de joints souples. L’épine dorsale est divisée en cinq zones :

•             le rachis cervical ;
•             le rachis dorsal ;
•             le rachis lombaire ;
•             le rachis sacré (sacrum) ;
•             le rachis coccygien (ou coccyx).

(Source : Larousse médical, édition 2009)