Toujours fous de nos enfants

Au cours de la dernière décennie, les gouvernements ont procédé à des coupes sans précédent dans les programmes dédiés à la petite enfance.

Depuis 2006, les centres de la petite enfance (CPE) et les bureaux coordonnateurs (BC) ont subi, au nom de la rigueur budgétaire, des compressions de plus de 400 M$. Loin d’être sans conséquence, ces coupes menacent la qualité des services de garde éducatifs offerts en CPE, compromettant du même coup leur mission première : garantir l’égalité des chances aux enfants issus de tous les milieux, afin qu’ils puissent se développer à leur plein potentiel. Le gouvernement aurait-il renoncé au principe d’égalité des chances pour le Québec ?

autocollant.comToujours fous de nos enfants, une initiative de l’AQCPE, était dédiée à cette question. Regroupant des sympathisants de tous les milieux, ce mouvement a notamment lancé les grandes mobilisations populaires pour la sauvegarde des CPE de 2014-2015 et de 2015-2016 . Il dénonçait les compressions gouvernementales successives qu’a subi le réseau des CPE/BC et présentait les arguments, les études sur le développement des tout-petits ainsi que des analyses économiques démontrant l’apport positif des CPE/BC pour le Québec.