Les comportements alimentaires se façonnent à la petite enfance

Les comportements alimentaires, c’est-à-dire ce qui caractérise notre relation avec la nourriture, nos habitudes alimentaires, les aliments que nous consommons et le contexte dans lequel nous prenons nos repas, se développent principalement pendant la petite enfance et seront la base de saines habitudes alimentaires à l’âge adulte. Les facteurs qui les influencent sont nombreux.

shutterstock_449045353Néophobie


Tout d’abord, l’âge, les préférences et le niveau d’expérience : le stade de néophobie
touche la plupart des jeunes enfants et les stratégies utilisées par les adultes pour traverser cette étape le plus positivement possible sont un facteur important. Il y a aussi la disponibilité ; les enfants vont développer des préférences pour des aliments qui sont présents au menu et présentés dans l’assiette, et ce, à plusieurs reprises. Puis, il y a l’environnement socioculturel (famille, service de garde, culture, pairs, médias).

Le service de garde étant un milieu de vie important pour les enfants qui le fréquentent, il importe de faire en sorte que ses pratiques soient axées sur les stratégies positives qui influenceront le développement de comportements alimentaires sains. De par son rôle professionnel, le personnel éducateur s’assure que ses pratiques à l’égard de l’alimentation sont fidèles aux orientations choisies par son milieu.

L’influence de l’éducatrice

Cependant, pour bien assumer son rôle professionnel, un temps d’arrêt s’avère judicieux afin de porter un regard sur ses propres comportements alimentaires, sur les facteurs (éducation, culture, valeurs, croyances) qui les ont influencés ainsi que sur ses connaissances à l’égard des besoins nutritionnels des enfants. L’ensemble de ces éléments peut influencer positivement ou négativement les comportements alimentaires des enfants. Par exemple :

  • CAR_0646Influence positive : encourager l’enfant à exprimer ses préférences et l’accompagner dans la découverte des aliments en respectant son rythme, installer une ambiance agréable.
  • Influence négative : obligation de goûter, de manger telle quantité ou de terminer son assiette, négociations ou chantage entourant le dessert (ou autre aliment).


Pistes de réflexion à l’intention du personnel éducateur : parmi les éléments façonnant mes comportements alimentaires (mon
éducation, mes connaissances, ma culture, mes valeurs et mes croyances) :

a) Lesquels influencent positivement mon attitude et mes stratégies pour favoriser le développement de comportements alimentaires sains chez les enfants ?

b) Lesquels diffèrent des pratiques découlant des orientations choisies par mon milieu ?

Retour aux Saviez-vous que ?