Rhino quoi ? Rhinovirus !

Son nom l’indique, c’est un virus respiratoire. Il était bien présent et bien connu avant celui de la COVID-19. Il est d’ailleurs responsable de plus 50 % des rhumes. Bien qu’il circule toute l’année, on remarque deux “pics” : au printemps et à l’automne.  Notez que ce virus est sans danger et qu’il se manifeste en simple rhume, quoique certains cas peuvent par exemple se compliquer en otite ou déclencher une crise d’asthme. 

Pour freiner sa propagation, il n’y a donc pas lieu d’ajouter d’autres mesures de prévention à celles que nous appliquons déjà pour la COVID-19.  Sachez aussi que ce virus est sensible aux désinfectants et produits que nous utilisons actuellement dans nos milieux.  

Les symptômes

Comme les symptômes de ce virus peuvent se confondre avec ceux de la COVID-19, il peut être nécessaire de passer un test de dépistage pour identifier s’il s’agit du coronavirus. Bien entendu, un test n’est pas nécessaire pour un simple nez qui coule, mais plutôt lors d’une fièvre et d’une toux importante (par exemple).  

Symptômes lors d’une infection à rhinovirus : 

  • Mal de gorge 
  • Congestion nasale ou rhinorrhée (nez qui coule) 
  • Éternuements 
  • Toux 
  • Céphalée (mal de tête) 
  • Fièvre (1 enfant sur 3) 

Retour des virus habituels

Gardons aussi en tête que les enfants ont en moyenne entre 5 à 6 rhumes par année. Le retour des ratios à 100 %, l’ouverture des camps de jour, la rentrée scolaire en septembre et la reprise de certaines activités feront circuler nos virus “usuels” avec les petits rhumes qui leur sont associés. 

Au final  ? On continue d’appliquer les bonnes pratiques sanitaires énoncées par le MFA :  

  • Triage des familles à l’entrée 
  • Lavage des mains +++ 
  • Étiquette respiratoire 
  • Distanciation physique 
  • Désinfection des surfaces fréquemment touchées 
  • Port du masque pour les parents, employées et autres visiteurs 

Ressources