Infrastructures et développement des places11 février 2021

Développement des CPE: les parents ne peuvent attendre une réforme de plus

Développement des CPE: les parents ne peuvent attendre une réforme de plus

                                                                                                                                                    Communiqué Pour diffusion immédiate

 

Développement des CPE Les parents ne peuvent attendre une réforme de plus

  Montréal, le jeudi 11 février 2021 - L’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) est soulagée que le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, reconnaisse les écueils de son ministère liés à la réalisation des projets de places en CPE. M. Lacombe a le pouvoir de lui donner une plus grande agilité sans passer par une réforme complète.

Citation

« Alors que 46 000 familles ne peuvent retourner au travail faute de place et que leur préférence est claire pour le modèle CPE, elles ne peuvent faire les frais d’une réforme de plus. Les premières années de développement du réseau ont démontré que lorsque les CPE avaient les moyens et les coudées franches pour développer, la création de places se faisait très rapidement », a indiqué Geneviève Bélisle, directrice générale de l’AQCPE. 

Des expériences probantes

D’ailleurs, la récente campagne de test du plomb dans l’eau dans les services de garde éducatifs est un bon exemple. Devant cet enjeu qui devait être traité dans les plus brefs délais, le Ministère a mandaté les associations sur le terrain. Malgré les échéanciers très serrés et la COVID-19, cette opération se déroule rondement et sans problème. C’est une démonstration qu’avec les moyens nécessaires et l’aval du Ministre, le réseau a l’agilité pour répondre adéquatement.

Deux fronts d’action

Le Programme de financement des infrastructures (PFI) ne reflète plus la réalité économique, et la pandémie n’a qu’exacerbé la marge entre le financement accordé aux CPE et les coûts de construction. La résultante est une valse d’aller-retour pour rentrer dans un cadre, alors qu’au final, les sommes jugées « de trop » sont versées pour répondre à cette réalité. Ensuite, les dédales administratifs d’un processus trop lourd et trop long épuisent et découragent tout le monde, fonctionnaires, conseils d’administration et directions des CPE.

Mobilisation pour la création de places

Depuis longtemps, l’AQCPE a pointé ces enjeux et a fait des propositions concrètes au Ministre pour les régler. L’une d’entre elles est à mettre en place un bureau de projets pour accompagner les communautés. Devant l’urgence de développer des places de qualité à travers le Québec, l’AQCPE va déjà de l’avant avec cette solution. De plus, de toutes parts, les partenaires, tels que les municipalités et les acteurs économiques, sont mobilisés et tentent d’aider à ce que ces places voient le jour. Il ne reste qu’au Ministère à suivre la cadence. Les parents veulent des places en CPE et les CPE sont capables de leur offrir.

Citation

« Le gouvernement de M. Legault est pragmatique et ne nous a pas habitués à constater un problème sans agir avec diligence. Les constats et les solutions sont connus depuis longtemps. Le réseau est prêt à passer en vitesse supérieure pour répondre aux parents. Nous lui demandons de mettre en place les ajustements nécessaires sans remettre tout sur la table » a conclu Hélène Gosselin, présidente du conseil d’administration de l’AQCPE.

À propos de l’AQCPE

L’AQCPE exerce un leadership dans la représentation, le rayonnement et l’accompagnement d’un réseau éducatif de CPE/BC de qualité pour les enfants de 0 à 5 ans. À titre d’expert en petite enfance, l’AQCPE vise à concrétiser le projet de société d’offrir à tous les enfants de 0 à 5 ans un accès universel à des services éducatifs de qualité en CPE/BC en collaboration avec les familles.

– 30 –

  Contact et informations : Claude Deraîche Directeur des communications et relations avec les membres (514) 609-9060 claude.deraiche@aqcpe.comrest-post-id