Santé, sécurité et mieux-être4 mai 2022

Promouvoir la civilité en milieu de travail

Promouvoir la civilité en milieu de travail

Promouvoir la civilité

en milieu de travail

Les impacts de l’incivilité

Selon les études de Jean-Pierre Brun, « Moins la qualité des relations que nous avons avec les autres est bonne, plus cela aura des effets néfastes sur notre santé psychologique à long terme. L’inverse est aussi vrai. » L’incivilité entraîne des conséquences non négligeables sur la santé psychologique de la personne victime.

En plus de générer des émotions négatives, de diminuer la motivation au travail, l’estime de soi et le niveau de bien-être, les comportements incivils peuvent conduire la personne victime à s’isoler, à mettre en place des conduites d’évitement, à s’absenter jusqu’à quitter son travail.

La personne incivile, elle, s’expose à des recours informels ou à des recours formels (mesures disciplinaires allant jusqu’au congédiement), à une mauvaise réputation professionnelle, ses émotions négatives sont renforcées, elle peut ressentir une mise à l’écart de l’équipe de travail, etc.

Du côté de l’organisation, ces situations d’incivilité engendrent des coûts directs et indirects considérables pour l’organisation dont les coûts liés à l’absentéisme, au présentéisme, au renouvellement de la main-d’œuvre et au recrutement.

La civilité, une responsabilité partagée

Les situations inciviles peuvent se dégrader rapidement et avoir d’importance conséquences. Agir en prévention évite que l’incivilité ne se transforme en harcèlement. Tous peuvent jouer un rôle et agir de façon responsable pour prévenir ces situations nocives. Ainsi nous vous invitons à consulter ces aide-mémoires sur les rôles et responsabilités de tous et sur ceux de la direction. En parlez-vous dans votre CPE/BC ? Les employées et la direction connaissent-elles leur rôles et responsabilités?

Aide-mémoire : les rôles et responsabilités de tous

Aide-mémoire : les rôles et responsabilités de la direction

Encourager la civilité

L’incivilité et le conflit, s’ils ne sont pas traités, peuvent mener au harcèlement psychologique. C’est pourquoi il faut agir en prévention, avant que la situation ne se détériore.

Le gestionnaire doit montrer l’exemple et encourager l’équipe à faire preuve de civilité en tout temps pour instaurer un climat sain et une culture favorable à la santé et sécurité psychologiques. Pour cela, il est important de définir collectivement ce qui est un comportement acceptable, attendu de ce qui ne l’est pas.

Aide-mémoire pour tous – Prévenir, la clé pour un milieu de travail sain

Aide-mémoire pour gestionnaires : prévenir le harcèlement en milieu de travail

Comment agir pour maintenir un climat de travail sain?

L’organisation, via le gestionnaire, peut appliquer la résolution de problèmes pour désamorcer les conflits, des mesures pour faire cesser l’incivilité, sensibiliser le personnel régulièrement et élaborer de manière collective un code de civilité. La personne victime est invitée à nommer les comportements incivils à l’autre et à dénoncer toute forme d’incivilité qui perdure à son gestionnaire. Quant à la personne incivile, elle doit prendre conscience de ces agissements et cesser le comportement incivil, réfléchir à ses besoins et les communiquer à l’autre. La communication et l’écoute sont des éléments clés pour faciliter de saines relations au travail.

 

Les 5 ingrédients de la civilité

 La politesse
La fonction principale de la politesse est de rendre la vie plus facile, de fluidifier les rapports sociaux, de polir les angles. Elle permet aussi, et surtout, d’apporter des signes de reconnaissance, besoin vital pour l’individu. Ne pas dire « bonjour » à quelqu’un revient à l’ignorer, à nier sa personne (ce qui peut, à l’extrême, constituer un acte de harcèlement).
Exemples : dire bonjour, être ponctuel, ton de communication agréable, formule de politesse « merci » « s’il vous plaît », etc.

 

Le respect
Respecter quelqu’un, c’est avoir un sentiment de considération envers lui, le traiter avec des égards particuliers, accepter ses opinions et ses différences même quand on n’est pas d’accord avec lui ou avec ses idées. La culture de respect en général va au-delà de la personne, on parle également du respect des règles, des délais, de la politesse, de la ponctualité, etc.
Exemples : faire preuve de professionnalisme, respecter les opinions des autres, informer de son retard, considérer le travail des autres, etc.

 

La courtoisie
La courtoisie est un acte de gentillesse, d’attention ou de bonnes manières envers une autre personne. Elle s’inscrit dans un contexte de convenance et fait partie d’un ensemble de règles sociales auxquelles il faut se conformer.
Exemples : reconnaître ses erreurs et s’excuser, reformuler un message, tenir la porte, sourire à une personne, etc.

 

La bienveillance
La bienveillance, c’est veiller à ce que les autres aillent bien, vouloir et faire du bien aux autres sans rien attendre en retour.
Exemples :  être à l’écoute, faire preuve d’empathie, être indulgent, encourager les autres à dire leurs points de vue, etc.

 

La collaboration
La collaboration est un processus par lequel deux ou plusieurs personnes ou organisations s’associent pour réaliser un travail en poursuivant des objectifs communs
Exemples : travailler en équipe, s’engager dans des activités communes, échanger des idées, soutenir une collègue qui demande de l’aide, etc.

 

Être civil contribue à notre propre bien-être et à celui des autres. Implanter une culture empreinte de civilité demande du temps et ce sont les actions du quotidien qui font la différence. L’engagement de la direction et des membres du CA est indispensable et doit se retranscrire dans les actes. « Les bottines doivent suivre les babines. » ! Employée comme employeur, nous avons tous une responsabilité dans l’atteinte d’un climat de travail sain et sécuritaire.

Références

Chroniques & Co (2019, 9 mai). « Faire preuve de courtoisie et de respect en milieu de travail ».  

AQCPE. Du persil entre les dents (2022). « Reconnaître les acteurs et les impacts ».  

Ordre des CRHA. Girard, Suzanne (2018, 1 janvier). « Travailler ensemble : coopérer, ce n’est pas collaborer ». 

Prévention au travail. Landry, Karolance (2019, 12 février). « La civilité au travail, c’est aussi une question de prévention ! ».  

Morin, Sophie (2013, 23 juin). « La politesse en entreprise ».  

Ordre des conseillers en ressources humaines agrées (2015). « Civilité : Conséquence et défis. ».  

Santé Mental Québec – Chaudière-Appalaches (2021). « Des mots bienveillants ».  

Talinko (2021, 12 février). « Comment établir une culture de respect en entreprise ? ».