Affaires publiques et gouvernementales5 août 2021

Transfert historique : 6 milliards

Transfert historique : 6 milliards

Réseau des services de garde éducatifs à l’enfance du Québec : 

Un tournant historique

Montréal, le 5 août 2021 – L’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) se réjouit de l’entente conclue entre les gouvernements du Canada et du Québec, prévoyant un transfert fédéral de près de six milliards de dollars au cours des cinq prochaines années, dont une portion significative servira au renforcement du réseau des services de garde éducatifs à l’enfance du Québec.  

« Cette annonce nous donne des ailes! L’argent maintenant disponible et l’affirmation par le premier ministre Legault à l’effet que l’éducation à la petite enfance est une priorité nous permet maintenant d’espérer que nous pourrons compléter le réseau des CPE afin d’assurer que chaque enfant au Québec y ait accès. Ce réseau exceptionnel, celui des CPE, a fait ses preuves et a été cité en exemple à maintes reprises, ici et ailleurs. Malheureusement, seulement un tiers des enfants y ont actuellement accès. Nous relèverons nos manches pour travailler de concert avec le gouvernement Legault afin que tous les parents qui le souhaitent puissent retourner au travail et que les enfants bénéficient d’un soutien à leur développement global de grande qualité », a commenté Geneviève Bélisle, directrice générale de l’AQCPE.
 

Le rattrapage salarial aussi une priorité

L’annonce d’aujourd’hui prévoit également que l’argent faisant l’objet de cette entente asymétrique servira à l’amélioration des conditions de travail des éducatrices. L’AQCPE se dit soulagée que la pénurie d’éducatrices fasse également l’objet du transfert du fédéral et que les décideurs publics reconnaissent que le salaire actuel versé aux éducatrices n’est pas le reflet de l’importance de la complexité de leur travail. Afin de maintenir la qualité des services offerts actuellement aux jeunes enfants en CPE et rendre accessibles plus de places à travers le Québec, l’AQCPE a fait valoir à maintes reprises la nécessité de s’attaquer à la fois à la pénurie de places et à la pénurie de main-d’œuvre.

« Nous pourrons enfin valoriser justement la profession d’éducatrice et la rendre plus attrayante pour les jeunes, dans un contexte de pénurie générale de main-d’œuvre. Un rehaussement important du salaire des éducatrices viendrait stimuler le programme travail-études mis en place par Québec pour attirer de nouveaux étudiants au DEC en éducation à la petite enfance. », a ajouté Geneviève Bélisle.
 

Ambition et pragmatisme

« Le premier ministre François Legault nous a habitués à une vision claire, ambitieuse et pragmatique dans une multitude de projets et réalisations. Les déclarations de M. Legault d’aujourd’hui confirment cette posture : il souhaite que le Québec demeure un chef de file en matière d’éducation à la petite enfance et c’est ce que nous désirons également. » a commenté Hélène Gosselin, présidente du conseil d’administration à l’AQCPE
L’AQCPE planche déjà sur le dossier et s’offre pour collaborer avec le gouvernement afin que nous puissions enfin concrétiser une vision pour un réseau de CPE universel, de qualité, qui servira tant les familles que l’économie.  

À propos de l’AQCPE

L’AQCPE exerce un leadership dans la représentation, le rayonnement et l’accompagnement d’un réseau éducatif de CPE/BC de qualité pour les enfants de 0 à 5 ans. À titre d’expert en petite enfance, l’AQCPE vise à concrétiser le projet de société d’offrir à tous les enfants de 0 à 5 ans un accès universel à des services éducatifs de qualité en CPE/BC en collaboration avec les familles.

– 30 –

rest-post-id