Santé, sécurité et mieux-être24 août 2021

Pour une rentrée en toute quiétude

Pour une rentrée en toute quiétude

Pour une rentrée en toute quiétude

  La rentrée est synonyme d’adaptation. Employées, enfants et familles doivent jongler avec une panoplie de nouveautés. Voici quelques astuces pour vous aider à commencer l’année en toute sécurité.  

Prendre le temps de faire les choses

  Les routines sont parfois nouvelles pour les enfants. Un temps d’adaptation est nécessaire pour eux, mais également pour l’éducatrice qui accueille les tout-petits. Éviter de faire les choses à la place de l’enfant lorsqu’il est capable de le faire. Penser à développer ses capacités et non à réduire le temps d’exécution. Ainsi, on mise sur la santé et la sécurité des éducatrices tout en stimulant les apprentissages des enfants.  

Privilégier une approche de dialogue et de confiance avec les parents

  Les parents sont vos alliés. N’hésitez pas à discuter régulièrement avec eux des besoins physiologiques et émotionnels d’un enfant (mauvaise nuit, événement marquant, qu’il soit bon ou mauvais, etc.) Cela permet une meilleure compréhension de son comportement au fil des journées et aide à anticiper et adapter vos actions. Par exemple, lorsqu’un enfant manifeste des comportements dérangeants, physiques ou impulsifs, votre approche tiendra compte des observations et des informations que vous possédez. De cette façon, vous éviterez des blessures. Informez-vous auprès des parents ou d’une collègue qui connait bien l’enfant sur ce qui réconforte l’enfant lorsqu’il est triste ou choqué. La collecte d’information auprès des pairs permet d’identifier les besoins d’accompagnement, d’adapter l’environnement ou la routine, de faciliter les interventions et de prévenir les accidents. Plusieurs accidents de travail sont reliés au soulèvement des enfants. Sentez-vous à l’aise de mentionner aux parents d’éviter de vous confier son enfant, de bras à bras, si ce dernier est capable de marcher.  

Se questionner

  Avant de vous pencher, de soulever un enfant, de déplacer un meuble, de monter en hauteur, prenez l’habitude de vous demander si l’action que vous allez poser est nécessaire. Quelle est la plus-value de cette action dans le rôle d'accompagnement de l’enfant? Est-ce que je peux faire autrement? Puis-je faire cette action plus tard ou plus tôt? Ai-je suffisamment de temps? Les enfants sont-ils disposés à collaborer avec moi? Etc.  

Pour aller plus loin

  Consulter notre document Accueil des nouveaux groupes Pour les membres de la Mutuelle, n’hésitez pas à vous référer aux capsules qui de la bibliothèque SST.rest-post-id